Propriétés de la Canneberge / Cranberry

Flavonoïdes La canneberge renferme différents types de flavonoïdes, de puissants antioxydants qui permettent de neutraliser les radicaux libres du corps et, ainsi, prévenir l'apparition des maladies cardiovasculaires, et de diverses maladies liées au vieillissement. Les trois principales classes de flavonoïdes des canneberges sont les anthocyanines (responsable de la coloration rouge), les flavonols et les proanthocyanines.

La contenance en antioxydant de la canneberge fait l'unanimité auprès de la communauté scientifique. La contenance de sa puissante action, antioxydante permet de la mettre première parmi devant plus de vingt fruits reconnus antioxydants, comme la pomme, la fraise, le pamplemousse, le raisin rouge et la pêche. De plus, elle est reconnue comme le fruit renfermant la quantité de composés phénoliques (dont font partie les flavonoïdes).

Infections du système urinaire.

Des études cliniques ont estimé et évalué la canneberge sur la prévention des infections du système urinaire. Il en ressort que la consommation de canneberge, a été mise fortement en évidence contre le risque d’infections urinaires.

Le processus est néanmoins connu. Ce sont les flavonoïdes de la canneberge plus particulièrement les proanthocyanines qui s’opposent à l'adhérence des bactéries causant les infections aux parois du canal urinaire.

Risques cardiovasculaires.

De façon générale, l'effet cardioprotecteur de la canneberge, sont les flavonoïdes qui amoindriront le risque coronaire. (Epaississement de la paroi intérieure des artères.) Les recherches prouvent d'une manière évidente, que les flavonoïdes s’opposent à l'oxydation des LDL (mauvais cholestérol), et aussi améliorent la capacité à se dilater et à se contracter, des parois des vaisseaux sanguins.

Canneberges, calculs rénaux :

Des recherches ont montré l'efficacité de la canneberge, pour limiter les calculs rénaux, un problème connu aussi sous le nom de pierres aux reins.